Vocabulaire de la sigillographie

DEXTRE & SÉNESTRE

Il y a deux façons de décrire la position (à droite ou à gauche) des personnes et des objets figurant sur une matrice ou sur une empreinte :

1) la façon primaire : décrire "à droite" ce qui est à droite sur le visuel, et "à gauche" ce qui est à gauche.

2) la façon intelligente : se positionner à la place du personnage représenté : décrire "à sa droite" ce qui est à sa droite, et "à sa gauche" ce qui est à sa gauche.

Il y a deux inconvénients à la première façon :

• la description devra être modifiée si, après avoir décrit la matrice, on décrit l'empreinte.

• une incohérence apparaîtra, si on décrit comme étant "à gauche" un objet situé "sous la main droite" d'un personnage bénissant.

Il faut donc impérativement se positionner à la place du personnage. Il en va de même dans la description héraldique d'un blason : ce qu'on voit à gauche est à « DEXTRE » (c'est à dire à la droite du personnage), ce qu'on voit à droite est à « SÉNESTRE »  (c'est à dire à la gauche, a sinistra, du personnage).

DEXTRE & SÉNESTRE se définissent par-rapport au personnage réel, indépendamment de la latéralité de l'image.

DEXTRE, c'est la droite du personnage réel :

• sa main dextre = sa main droite.

• à dextre = à sa droite.

SÉNESTRE, c'est la gauche du personnage réel :

• sa main sénestre = sa main gauche.

• à sénestre = à sa gauche.

Ainsi, sur une empreinte de sceau, qui présente l'image telle qu'elle serait dans le réel :

• ce qu'on voit à gauche est à DEXTRE

• ce qu'on voit à droite est à SÉNESTRE

En revanche, sur la matrice, qui présente l'image inversée :

• ce qu'on voit à gauche est à SÉNESTRE

• ce qu'on voit à droite est à DEXTRE

Cette distinction entre dextre et sénestre est valable même si aucun personnage n'apparaît dans le sceau ou le blason.

En parlant ainsi, la description de la matrice comme la description de l'empreinte, seront identiques ; et il n'y aura pas de contradiction entre la latéralité du personnage et la latéralité de l'image : on dira par exemple : « dans le champ, un évêque lève sa main dextre (ou droite) ; à dextre, sous la main bénissante, une étoile ».

Cela évitera les incohérences apparentes du genre :

• description de la matrice : « un évêque lève sa main droite ; à droite, sous la main droite, une étoile ».

• description de l'empreinte :  « un évêque lève sa main droite ; à gauche, sous la main droite, une étoile »

EXEMPLE

SÉNESTRE

à sa gauche

DEXTRE

à sa droite

DEXTRE

à sa droite

SÉNESTRE

à sa gauche

Description identique pour la matrice et l'empreinte :

saint François, tourné vers dextre (ou : vers sa droite), lève sa dextre (ou : sa main droite) et tient un livre de sa main sénestre (ou : sa main gauche);  il est accosté de deux oiseaux à sénestre et de trois oiseaux à dextre.

Autres domaines d'expertise

Roch de Coligny

Expert pour les sceaux

Cabinet de Haute Expertise Honoré d'Urfé,

10, rue Chauchat 75009 Paris

 

Nos autres sites spécialisés dans l'EXPERTISE des SCEAUX, en cours de transfert sur ce nouveau site :