Vocabulaire de la sigillographie

Il n'y a pas que des arêtes !

La plupart des prises, fixées au revers des matrices, sont habituellement décrites comme étant des "arêtes". Toutefois, il nous semble que, conformément au sens des mots, il faut réserver ce terme d' "arête" aux prises longues et fines, et généralement pointues, du genre de celle-ci :

Stricot sensu, ce genre d'arête n'est pas la prise en elle-même (car on ne peut saisir ni tenir la matrice par cett partie).

Cette arête est généralement :

• diamétrale : elle traversere tout le diamètre de la matrice.

• basse : un demi-centimètre.

• effilée : elle va s'amenuisant et s'abaissant vers le bas de la matrice.

Plus rarement, elle peut avoir une forme de toît, c'est-à-dire être constituée de deux pans formant arête.

Pour les prises élevées, nous parlions autrefois de "haute arête" ; mais ce terme est contradictoire... Désormais, nous employons le terme général "prise" (ou "haute prise") en précisant la forme par une image choisie parmi les plus évocatrices.

Prise en demi-lune

Prise en demi-lune (ou en tiers-de-lune)

(image à venir)

Cette demie-lune peut être fixe, ou montée sur une charnière :

(image à venir)

Prise chantournée à double mont

Cette prise apparaît dès la fin du XIVe siècle, pour devenir plus courante au XVe.

Autres domaines d'expertise

Roch de Coligny

Expert pour les sceaux

Cabinet de Haute Expertise Honoré d'Urfé,

10, rue Chauchat 75009 Paris

 

Nos autres sites spécialisés dans l'EXPERTISE des SCEAUX, en cours de transfert sur ce nouveau site :